Bois-Colombes est situé au sein d’une agglomération dense, et est entourée de 4 communes limitrophes (Asnières, Colombes, La Garenne-Colombes et Courbevoie). Il parait inconcevable de ne pas en tenir compte et pourtant…

Colombes, Asnières, La Garenne et Courbevoie, les 4 voisines de Bois-Colombes

Cette proximité géographique peut s’avérer payante sur de nombreux sujets.

Quelques exemples du quotidien

Prenons l’exemple des pistes cyclables : à Bois-Colombes, les vélos circulent dans le même sens de circulation que les voitures, alors qu’ils circulent à contre sens dans les villes environnantes.

  • Une piste cyclable ne peut commencer au panneau

pour s’arrêter au panneau

  • La réponse est simple et les flux des voies douces doivent évidemment être orchestrés collectivement pour permettre de circuler au-delà des limites de chaque commune. Par exemple, pour qu’un Asniérois qui a besoin de traverser Bois-Colombes et Courbevoie pour aller travailler à la Défense puisse le faire en toute sécurité sur une piste cyclable continue.

  • Autre exemple avec les services de proximité (crèches, parkings, etc.) qui sont en bordure de commune et qui doivent pouvoir être mutualisés en bonne intelligence. Par exemple, pour qu’un Bois-Colombien qui habite à 20 mètres de La Garenne-Colombes puisse y bénéficier d’une place en crèche, et vice versa.
  • Enfin, la gestion des achats peut être réfléchie à une autre échelle, pour en diminuer les coûts. Par exemple, si 2 ou 3 communes mutualisent leurs commandes de matériel d’équipement scolaire dans un seul appel d’offres pour la prochaine rentrée, elles feront toutes des économies d’échelle.

Ceci n’est qu’un échantillon des très nombreuses actions et stratégies qu’on peut mettre en place avec les communes limitrophes. Pour que tout ceci soit réaliste, il faut une véritable volonté politique de travailler et réfléchir ensemble.

C’est dans cette logique que les comités En Marche ! de ces différentes communes ont déjà pris l’habitude de réfléchir ensemble, d’évaluer ce qu’une commune  peut apporter à l’autre, de rechercher les synergies. Cela se traduira donc tout naturellement dans les programmes proposés aux Bois-Colombiens, mais aussi à leurs voisins, lors des prochaines élections municipales à venir : plus de cohérence, pour plus d’efficacité.

 Photo Alain Lime
Alain Lime, Bois-Colombes En Marche
@limealain

Alain Lime, Bois-Colombes En Marche

Catégorie(s)
Mots-clés

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *