Ce soir je voulais aller au cinéma à Bois-Colombes et quand j’ai cherché le programme sur mon appli préférée, j’ai vu qu’il n’y avait pas de séance. On m’avait pourtant dit qu’il y avait un cinéma à Bois-Colombes, mais j’ai réalisé que cette ville de 28 000 habitants (soit plus que Biarritz, Soissons, Menton, Saint-Dié-des-Vosges, Aix-les-Bains, Cahors, Vichy, Carpentras, Fécamp, Rodez, Alençon, Montbéliard ou Aurillac, voir le classement ici), n’avait en réalité pas d’offre de cinéma, en dehors de quelques séances éparses.


Toutes les villes de cette taille ont au moins une salle, voire deux ou trois (quelques exemples ici ou ). Les villes limitrophes de Bois-Colombes en ont toutes au moins une. La municipalité n’a pas fait l’effort d’en construire une à part entière. Peut-être est-ce dû à ce maire qui pense habiter un village… C’est vrai que dans un village, il y a rarement un cinéma…


Résultat : je ne suis pas allé voir mon film à Bois-Colombes, mais à Paris où j’ai dîné par la même occasion. Dommage pour Bois-Colombes, qui y perd en termes d’animation de ville et de ressources économiques !


En attendant la salle dédiée au cinéma que mérite notre ville, ne pourrait-on mieux utiliser la salle Jean Renoir pour y diffuser davantage de films, avec quelques séances de plus par semaine ?

Alain Lime, Bois-Colombes En Marche

Catégorie(s)
Mots-clés

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *