La salle Jean-Renoir à Bois-Colombes, d’une capacité de 360 places, alterne aujourd’hui une programmation de théâtre, de danse et de cinéma. Compliqué de s’y retrouver ! Quelques pistes pour mieux utiliser cet équipement

Aujourd’hui à Bois-Colombes, quand on dit que l’on va à la salle Jean-Renoir, il faut toujours préciser si c’est pour voir un spectacle ou un film, car le choix a été fait de partager l’espace de la salle entre le spectacle vivant et le cinéma.

Un spectacle, ce n’est pas seulement 1h30 devant le public

Pour des raisons pratiques et d’organisation, lorsqu’un événement a lieu, c’est toujours au détriment de l’autre. Pour le comprendre, voici pourquoi :

Pour un spectacle de théâtre un soir, il faut tout d’abord monter le décor (qui peut prendre de plusieurs heures à plusieurs jours.), puis gérer la « création lumière », qui consiste à régler finement chacun des projecteurs.
Une fois cette création terminée, les acteurs doivent répéter sur la scène afin de prendre leurs repères, et intégrer l’espace qui leur est alloué.

Seulement enfin arrive l’heure de la représentation. Puis ensuite, il faut penser à démonter le décor et à libérer la scène. Bref, pour une représentation d’ 1h30 de spectacle, la salle peut être mobilisée jusqu’à 3 jours, pas idéal pour mieux utiliser la salle Jean Renoir.

Et le cinéma, alors ?

Pour obtenir la diffusion d’un film le jour de sa sortie (première exclusivité), cela a un coût. Plus on diffuse un film tôt, plus il coûte cher, mais plus il attire des spectateurs.

C’est ainsi qu’une salle ayant une programmation irrégulière sur la saison a du mal à obtenir toutes les semaines une « première exclusivité ». Si on veut vraiment une programmation cinématographique qui attire les Bois Colombiens, la salle doit être presqu’exclusivement dédiée au cinéma.

Quelle coexistence possible ?

Est-ce vraiment une solution de partager une salle entre spectacle et  cinéma ?

En tenant compte de ces éléments, nous voyons qu’une soirée au théâtre à Bois-Colombes est incompatible avec la projection d’un film. Ceci implique donc de jouer avec la programmation du cinéma pour satisfaire tout le monde.

  • Soit on favorise le cinéma en proposant une programmation plus « exclusive », mais alors la création de spectacles doit rester basique et exiger peu de travail de montage.
  • Soit on favorise le spectacle vivant, en prenant le risque de projeter des films qu’une grande partie du public aura déjà vu dans les cinémas des communes voisines.

L’absence d’un projet d’établissement pour la salle Jean-Renoir, ainsi que pour la scène Mermoz, ne permettent pas de mettre en œuvre  une politique de programme volontariste ni de mieux optimiser cet équipement.

La réhabilitation de la salle n’a de plus pas pris en compte les exigences techniques spécifiques, conduisant la programmation à se contraindre à ce qui est techniquement possible, plutôt que de rechercher ce qui est artistiquement souhaitable.

La nomination d’un directeur et le projet de création d’une salle dédiée pour le cinéma permettraient assurément de corriger cela.

Dans ce cas, quel avenir pour la salle Jean-Renoir ?

Aujourd’hui, cette magnifique salle de 360 places n’est pas exploitée à sa juste valeur.


Nous sommes certes tout près de Paris, qui propose plusieurs centaines de spectacles par jour, mais les exemples de nos voisins de la Garenne-Colombes, d’Asnières-Sur-Seine ou de Colombes montrent que malgré la proximité avec la capitale, les habitants aiment aller au théâtre près de chez eux.

De plus, l’évolution moderne du cinéma (très haute définition, son dolby, 3D) implique que les salles bénéficient d’une  technologie dédiée (un projet de création d’une salle dédiée pour le cinéma pourrait permettre de corriger cela)

C’est pourquoi la salle Jean-Renoir devrait être pleinement dédiée au spectacle vivant : Cela permettrait de proposer aux Bois Colombiens une programmation encore plus riche et d’ouvrir de nouvelles opportunités aux artistes de notre ville, théâtre, stand up, concerts, etc…

Pour aller plus loin, voir notre projet pour une ville plus vivante

Catégorie(s)
Mots-clés

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *