La République a rendu ses derniers hommages à Jacques Chirac dans une dignité et une cohérence qui fait honneur à la France. Tout d’un coup, il n’y avait plus de fractures partisanes, qui sont parfois des oppositions de façade et des façons de mettre en scène artificiellement des différences.

Libéral et protecteur

Jacques Chirac fut pour les Français un homme d’action qui a commencé sa carrière à gauche de l’échiquier politique pour la poursuivre avec la droite. C’est un homme qui a été tout à la fois libéral en matière économique et protecteur en matière sociale, c’est l’inventeur entre autres du Samu social, du plan de cohésion sociale, du plan de rénovation urbaine. C’est lui qui a reconnu la responsabilité de la France pendant l’occupation nazie, c’est lui qui a alerté la communauté internationale sur la dégradation de notre planète,  c’est lui qui par son goût pour les affaires étrangères, son goût pour les cultures, ses connaissances du contexte international, a refusé l’intervention militaire en Irak en 2003. C’était aussi un maire, un homme proche des gens, qui a mis sa carrière à leur service.

Un opposant historique à l’extrême droite

Son opposition à l’extrême-droite sous toutes ses formes doit rester en nous et nous porter à combattre le populisme, le racisme et la xénophobie ainsi que tous les discours archaïques que l’on a pu entendre lors de la récente convention de la droite (en fait de l’extrême-droite). L’humanisme et le progressisme doivent être défendus sans relâche, au risque de voir gagner les porteurs de l’intolérance et du sectarisme..

 Alain Lime, Bois-Colombes En Marche.

Photo Alain Lime

@limealain

Alain Lime, Bois-Colombes En Marche

Catégorie(s)
Mots-clés

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *