Nous votons aux élections municipales depuis la loi du 5 avril 1884, considérée comme l’acte fondateur de la démocratie municipale en France car elle institue un régime juridique uniforme pour toutes les communes (à l’exception de la ville de Paris). Elle affirme l’élection des membres du conseil municipal (les conseillers municipaux) au suffrage universel direct et l’élection du maire par le conseil municipal. Le mandat est fixé à quatre ans, il est porté à six ans depuis 1929.

Les 15 et 22 mars 2020 les Français seront invités à venir voter pour renouveler les conseils municipaux de leur ville et ils éliront un maire et une liste, qui conduiront la politique sur laquelle ils se sont engagés pendant les six années à venir.


Un élu du quotidien

Les maires, depuis la décentralisation du début des années 1980, ont de multiples compétences et une liberté d’action importante.

  • Ils disposent d’un budget autonome ;
  • Ils pratiquent la politique fiscale de leur choix par la fixation de divers taux, comme ceux de la taxe d’habitation, la taxe foncière, de la taxe sur les ordures ménagères, etc.
  • Ils mettent en œuvre la politique foncière et immobilière de la ville (répartition, nombre et nature des logements, des espaces verts et des espaces publics) ;
  • Ils construisent et entretiennent les équipements de proximité (écoles, gymnases, crèches, équipements sportifs, piscine, cinéma, théâtre, etc.) ;
  • Ils assurent la propreté de la ville et participent avec la police nationale à la sécurité de la ville ;
  • Ils sont en charge, avec le Conseil départemental, des politiques sociales (en direction des seniors, des enfants, etc.)

Ils peuvent aussi agir dans d’autres domaines tels que le développement économique et l’emploi, la voirie ou les transports (avec le Conseil régional). ). Ils doivent également innover en prenant en compte les nouveaux besoins des citoyens, et en s’appuyant sur les outils disponibles aujourd’hui comme par exemple le numérique.


Un vaste champ d’intervention

L’ensemble des champs d’intervention font du maire l’acteur politique majeur de la ville et les Français ne s’y trompent pas : c’est dans leur maire qu’ils ont le plus confiance, d’abord parce qu’il a des pouvoirs réels, et aussi parce qu’il est au contact des citoyens. C’est aussi pour cette raison que l’abstention est souvent moins forte à cette élection.

À travers cette élection les gens expriment ce qu’ils souhaitent pour leur ville en mettant en avant les choix prioritaires à leurs yeux, comme par exemple : la solidarité, une plus grande animation dans la ville, la place faite au développement durable ou encore une démocratie plus participative.

En 2020, à Bois-Colombes vous aurez le choix entre un maire en place depuis 25 ans, ou une nouvelle équipe incarnant le renouvellement du corps politique et de ses pratiques.

Alain Lime, Bois-Colombes en marche.

Alain Lime, Bois-Colombes En Marche

Catégorie(s)
Mots-clés
No Tag

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *